A la rencontre d’un atelier éco-responsable
25 mai 2020
Parcours artisans

A la rencontre d’un atelier éco-responsable

Valérie et son équipe ont créé une entreprise de fabrication de mobilier eco-responsable haute gamme en 2012 à Capbreton en Sud Aquitaine. La spécificité de cet atelier : s’engager pleinement sur l’économie circulaire en assurant la collecte et le recyclage des matériaux utilisés pour la fabrication du mobilier écoconçu, et sur l’économie solidaire en portant une mission sociale en faveur des personnes éloignées de l’emploi.

On vous embarque donc aujourd’hui à la découverte d’une entreprise “verte” avec le portrait d’une équipe motivée et bienveillante.

Bonjour Valérie, tout d’abord merci de nous accorder un peu de ton temps en cette période chargée. Pour mieux comprendre qui tu es, peux-tu te présenter et présenter ton entreprise ?

J’ai un cursus de chercheur à l’origine avec un parcours riche d’expériences dans la recherche, l’entrepreneuriat et l’innovation, à la fois dans l’économie marchande et dans l’économie solidaire. En 2012 j’ai voulu me lancer dans un projet entrepreneurial qui conjugue à la fois mes expériences précédentes et qui soit porteur de sens en plaçant l’homme au coeur d’un écosystème responsable pour une économie circulaire et solidaire.

Notre première mission est de valoriser les matières pour valoriser les Hommes grâce à un concept novateur de gestion globale des déchets et par l’innovation durable. Ce concept s’appuie notamment sur un process original d’upcycling industriel du bois qui permet la fabrication de 1000 pièces par an de mobilier sur-mesure ou en catalogue. Cette fabrication est possible grâce à une équipe composée de 26 salariés, dont parmi eux 8 affectés au sourcing matière et à sa préparation et 9 affectés à la création d’une nouvelle matière première et à sa fabrication (menuisiers, ébénistes…), capables de créer à la fois du mobilier mais aussi des agencements en upcycling industriel pour des restaurants ou des espaces de coworking par exemple.

Notre seconde mission est de donner une chance aux personnes désireuses de se relancer dans le monde du travail tout en travaillant des matières propres et recyclées pour redonner une seconde vie au bois et montrer la valeur des matières premières.

Ce qui fait le petit plus de notre entreprise, c’est son engagement écodesign et la qualité de sa production. L’excellence repose sur le développement de ce savoir-faire unique, associé à la transmission dans le cadre d’une mission d’insertion socio-professionnelle de personnes en difficulté.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de sauter le pas de la création d’entreprise ? Qu’est-ce qui t’anime au quotidien ?

Au coeur d’une mission perpétuelle qui est de protéger l’environnement et de consommer plus propre, j’ai créé cette entreprise afin que mon équipe et moi-même soyons fière de travailler des matières recyclés et de redonner le sourire et de la motivation à des personnes en parcours d’insertion professionnelle. Depuis notre création en 2012, notre manière de travailler est guidée par notre manifeste qui intègre toutes les dimensions de l’économie circulaire, du développement durable, de la responsabilité sociétale des entreprises, de l’entreprise inclusive et de la protection des salariés. En récompense de notre engagement, nous avons été lauréats à trois reprises des trophées de l’écoconception en Nouvelle Aquitaine.

Aujourd’hui l’entreprise à tout pour réussir en répondant aux défis majeurs de notre société. Quelles sont les principales difficultés auxquelles elle est confrontée ?

Comme dans toutes aventures il y a parfois des difficultés à surmonter afin de poursuivre une activité propre et respectueuse. La force de notre société est de maîtriser sa chaîne de valeur puisque nous collectons nous-mêmes notre matière première. Cependant cela reste complexe en terme de gestion d’entreprise et de management de nos équipes car cela implique de porter deux activités en une seule.

Nos engagements écoresponsables sont très élevés et cela peut parfois altérer le bon développement commercial. Nous savons que les prix de nos créations sont pour la plupart plus élevées que les meubles d’un menuisier qui utilise du bois non recyclé. Le retraitement de la matière implique un certain nombre d’opérations et leurs coûts se ressentent dans le devis final. Parfois, nous sommes également contraints techniquement par les dimensions de nos bois recyclés ce qui peut nous obliger à refuser certains gros projets par exemple.

Comment vois-tu ton entreprise dans 5 ans ?

Depuis 2017, nous avons fait le choix de renforcer l’innovation technologique dans les process de valorisation des matières. Nous avons élaboré un programme d’innovation sur plusieurs années portant sur la création de nouvelles matières à partir de déchets. Notre objectif est de développer une nouvelle marque d’accessoires et de mobilier dédiés à l’aménagement d’espaces professionnels, notamment les lieux d’accueil, les espaces de convivialité et les espaces d’échanges collaboratifs. Dans 5 ans, nos meubles intègreront tout notre savoir-faire sur l’upcycling bois mais aussi des nouvelles matières écologiques à base, de cuir, de textiles, etc.

Le conseil que tu donnerais à un artisan qui se lance ?

Aujourd’hui il est important de créer une structure qui respecte les engagements sociétaux et environnementaux pour participer activement à la transition écologique. Cela exige donc une grande rigueur notamment sur la proximité des projets mais aussi sur le choix des matériaux et des technologies utilisées.

Je change de sujet mais j’aimerais savoir ce que représente Hopfab pour ton atelier ?

Pour la plupart des ateliers / entreprises membres du réseau, Hopfab est une vraie force car il permet le soutien du développement commercial dans le respect des engagements éco-responsables. Hopfab apporte non seulement de nouveaux clients, mais aussi une visibilité pour les entreprises d’upcycling comme la nôtre.

Je vous remercie Valérie pour cette interview très enrichissante.