COVID-19 : Enquête de terrain sur l’impact de la crise pour les artisans français
17 avril 2020
Billets d'humeur

COVID-19 : Enquête de terrain sur l’impact de la crise pour les artisans français

AVRIL 2020

Nous avons créé Hopfab en 2015 avec une conviction très forte : les artisans français doivent devenir la force de production incontournable sur le marché du mobilier et de l’agencement pour une société responsable. Nos habitudes d’achat doivent évoluer et être guidées par le bon sens. Nos décisions d’achat doivent prendre en compte le coût à long terme en évaluant l’impact pour notre santé, l’impact pour la planète et l’impact pour notre économie. Les entreprises ont un rôle à jouer pour être les moteurs de cette transformation en donnant l’exemple.

Au quotidien, notre métier est de valoriser et de faciliter l’accès et la collaboration avec les artisans français sur le secteur du mobilier et de l’agencement sur-mesure pour les professionnels et les architectes. Nous fédérons une communauté de plus de 350 artisans et accompagnons plusieurs dizaines de projets chaque mois.

Dans la situation inédite que nous vivons, comprendre l’impact du Covid-19 sur les artisans français était naturel. Porter la voix des artisans et les accompagner à surmonter cette épreuve est une priorité. C’est pour cela que nous souhaitions partager avec vous les résultats de l’enquête que nous avons menée début avril 2020 auprès de 94 ateliers de notre communauté sur l’impact du Covid-19.

L’artisanat, un secteur majoritairement constitué de très petites entreprises

62% des entreprises interrogées sont des entreprises individuelles et 69% réalisent un chiffre d’affaire annuel de moins de 150 k€. Cette répartition est représentative des données de l’Insee au niveau national dans le secteur de l’artisanat de fabrication.

Malgré la crise sanitaire, plus de 85% des artisans interrogés restent en activité depuis le début du confinement

48% poursuivent leur activité de production et de bureau d’études (chiffrage et étude des projets). 36% ont fermé les ateliers de production mais continuent les études et les chiffrages de projet. Seul 15% des ateliers interrogés ont pris la décision de suspendre leur activité pendant le confinement.

90% des artisans interrogés subissent le ralentissement de l’activité depuis le début du confinement

64% d’entre eux estiment avoir reçu plus 50% de demandes de chiffrage en moins par rapport à la même période 2019.

59% des artisans déclarent que plus de la moitié de leurs projets en cours sont reportés en raison notamment de la fermeture des chantiers par les clients ou de la fermeture des fournisseurs pour lancer ou récupérer les commandes de matériaux.

La majorité des artisans enregistrent une perte de plus de 50% de leur chiffre d’affaires sur deux mois consécutifs

49% des entreprises interrogées déclarent avoir enregistré une perte de plus de 50% de leur chiffre d’affaires sur le mois de mars. Au mois d’avril ils sont 67% à être concernés. Pour 34% des entreprises interrogées, la perte de chiffre d’affaires au mois d’avril dépassera même les 90%.

70% des artisans déclarent cependant ne pas avoir subi d’annulation des commandes passées juste avant ou au début de la crise.

Plus de 50% des ateliers sont dans une situation économique critique

6% se trouvent déjà à court de trésorerie, 31% disposent d’un mois de trésorerie et 21% de de deux mois de trésorerie. 20% des ateliers disposent quant à eux d’une trésorerie de 6 mois ou plus.

Dans ce contexte de fragilité économique, 39% des artisans déclarent subir des retards de paiement.

Pour 70% d’entre eux, le Covid-19 est en cause avec notamment des projets finalisés qui ne peuvent pas être livrés ou réceptionnés, des services comptables fermés, des clients avec une trésorerie fragile…

La sortie de la crise pour les artisans passera par la solidarité

L’impact de la crise actuelle varie fortement entre les ateliers. Les toutes petites entreprises, qui représentent la majorité du tissu artisanal français, sont dans une situation de précarité. Pour sortir de la crise, elles ont besoin d’une reprise rapide de l’activité.

Plus de 75% des artisans anticipent cependant des difficultés dès la fin du confinement liés notamment à:

  • goulot d’étranglement des carnets de commandes (40%)
  • la baisse des budgets clients dans une situation d’incertitude économique (30%)
  • la concurrence accrue des prix entre les ateliers (24%)
  • la majoration des prix des fournisseurs (22%)

La crise que nous vivons nous permet de prendre conscience de la dépendance économique de notre pays sur tous les secteurs de la production. Espérons qu’elle saura nous pousser à réinventer durablement notre manière de consommer et participer ainsi à la relocalisation et à la pérennisation des filières de production françaises.