Vous utilisez un navigateur obsolète. Veuillez mettre à jour votre navigateur pour pouvoir utiliser le site Hopfab.

Entre artisans : À quel moment prendre le risque d’investir dans l’achat de machines ?

  • Entre artisan
14 juin 2021

Aujourd’hui nous vous emmenons à la rencontre d’un atelier du réseau Hopfab constitué d’une équipe de 5 personnes et qui continue de grandir.

Un échange avec Etienne ébéniste cofondateur de son atelier créé en 2016. Avec lui nous avons parlé de ses investissements pour l’achat de machines dans son atelier.

Bonjour Etienne, peux-tu te présenter ?

Bonjour je suis Etienne, j’ai ouvert notre studio il y a cinq ans en 2016, nous travaillons dans le domaine du mobilier de l’ébénisterie ainsi que dans l’agencement. 

Quelles ont été les premières machines dans lesquelles vous avez investi ?

Nous avons commencé en tant qu’indépendant avec de l’outillage électroportatif, suite à cela j’ai monté ma SARL en investissant dans des machines d’ébénisterie et du travail du bois comme des scies à format, des toupies, rabots ou encore des dégauchisseuses.

Pour cet investissement as-tu préféré acheter du neuf ou de l’occasion ?

J’ai commencé avec l’électroportatif que j’ai acheté neuf, je trouvais plus facile de débuter avec un outillage neuf parce qu’avec des machines déjà utilisées on ne sait pas exactement quels ont été leur usage en premier lieu. Nous travaillons avec des outils de précisions, donc nous avions vraiment besoin d’avoir des machines fiables. Néanmoins pour toutes les machines de menuiserie et d’ébénisterie j’ai choisi de les acheter d’occasion en passant par des négoces ce qui me garantissait leur remise à norme.

A quel rythme as-tu investi dans l’ensemble de ces machines ?

Dès l’ouverture de la SARL j’avais quelques économies de côté, j’ai donc pu investir dans toutes ces machines, je me suis également aidé d’un prêt bancaire, l’équilibre des deux sources d’apport m’a permis d’avoir des charges mensuelles raisonnables.

Qu’a permis l’achat de ces machines au quotidien dans l’atelier ?

Indéniablement le degré de finition a été amélioré, le temps de production a été réduit et la précision a nettement augmenté.

Au bout de combien de temps as-tu pu constater un retour sur investissement ? 

Pour ce qui est des machines d’ébénisterie et menuiserie cela a été très rapide, dès la première année nous avons pu constater un retour sur investissement. Cela nous a également permis de développer d’autres activités. Au tout début nous nous disions designers globaux. On travaillait principalement sur l’image, l’objet et l’espace. L’achat de machines nous a permis de nous lancer dans l’agencement pur en gagnant du temps et en nous permettant de répondre à des chantiers plus conséquents, avec plus de volume. En ce moment notre activité est tournée vers le tertiaire avec des espaces de coworking ou il y a pas mal de quantité notamment sur les bureaux. 

As-tu prochainement pour projet d’investir dans de nouvelles machines ?

Nous avons la chance d’avoir une activité croissante, ce qui nous a permis d’investir récemment dans deux nouvelles machines.

Une fraiseuse numérique, aussi appelé centre d’usinage 5 axes, qui nous fait gagner un temps considérable sur la vitesse de production. On va mettre 3 semaines à réaliser un projet contre 2 mois et demi au préalable. Cela permet de réduire les délais de production un maximum.

 Nous avons également investi dans une plaqueuse de champs, avec un plateau chauffant des deux côtés. Là aussi le gain de temps est phénoménal, nous mettons 10 min à plaquer un panneau contre 24h avant l’achat de cette machine.

Aurais-tu un conseil à donner aux artisans qui eux aussi penseraient  investir dans l’achat de machines ?

Cela fait un petit moment que je me questionne autour de l’achat de machines numériques, ce sont de très grosses machines de types industrielles qui coûtent très chères.

Je suis en relation avec le commercial vendant ces machines, évidemment dans son discours cela semble primordial que l’on investisse dans ces nouvelles machines.

Sauf que l’investissement est très important, environ 150k par machine, il faut ensuite compter tout ce qui est machine d’alimentation (aspiration etc). 

Grosso modo on part sur un billet de 500 000 à financer, la question est délicate, au début je me suis questionné, faut-il investir de suite ? Et justement je pense que c’est l’erreur à ne pas faire.

On a tendance à vouloir investir d’un coup pour être tranquille mais cela reste des mensualités qui sont énormes et si les projets derrières ne suivent pas on peut vite se laisser déborder.

De mon expérience il est mieux d’investir au fur et à mesure en fonction des projets.