La sérigraphie, une technique millénaire toujours très actuelle
18 décembre 2019
Matériaux et savoir-faire

La sérigraphie, une technique millénaire toujours très actuelle

Technique d’impression millénaire encore utilisée dans de nombreux domaines, la sérigraphie se déploie aujourd’hui sur tout type de supports. Elle permet de rendre unique n’importe quel espace ou produit en y imprimant un motif sur-mesure. Découvrez l’histoire et le fonctionnement de cette technique étonnante.

L’HISTOIRE

La sérigraphie est la forme d’impression la plus ancienne. Ses premières traces remontent au 1er millénaire en Chine mais elle n’arrivera en occident que vers la fin du 18ème siècle. Elle sert alors principalement à réaliser des papiers peints avant d’être développée vers 1930 pour l’industrie puis, à partir des années 50, utilisée par les artistes et les publicitaires.

Campell’s Soup Cans – Andy Warhol

Le saviez-vous ?
La sérigraphie s’est largement démocratisée grâce au mouvement du pop art dans les années 1960. Andy Warhol l’utilisera notamment pour créer ses portraits de Marilyn et ses Campell’s Soup Cans.

LA TECHNIQUE

La première étape consiste en la préparation de l’écran, un tissu à mailles très fines qui sera tendu pour servir de pochoir.

Il faut tout d’abord préparer un typon, film transparent sur lequel on imprime en noir les surfaces (l’image ou motif) qui devront laisser passer l’encre. Suit l’étape de l’enduction qui permet de déposer une émulsion photosensible sur le tissu. Une fois sèche vient l’étape de l’insolation : on superpose le typon à l’écran et on l’expose à la lumière ultra-violet. Le rinçage de l’écran à l’eau va ouvrir les parties correspondantes au typon, le reste de la surface est rendu étanche à l’encre.

L’écran est maintenant prêt pour l’impression.

On positionne alors l’écran sur la table d’impression au-dessus du support à imprimer. Enfin, on dépose l’encre sur le tissu qu’on nappe uniformément à l’aide d’une racle de caoutchouc. Celle-ci permet de faire passer l’encre à travers les mailles ouvertes imprimant ainsi le motif sur le support.

La finesse de l’impression dépend du tissu choisi pour l’écran qui va déterminer la charge d’encre déposée.

LES DOMAINES D’APPLICATION

On pense principalement à la sérigraphie pour l’application de couleurs (encres ou pigments) sur divers supports. Cependant, elle permet aussi d’appliquer du vernis, des acides pour créer un effet dépoli ou de sablage, ou encore des colles.

Elle peut être utilisée sur une infinité de supports : papier, tissu, bois, métal, porcelaine, plastique, verre, etc. Le seul impératif étant de choisir les bons liants, additifs et éventuellement catalyseurs à ajouter à l’encre ou aux pigments pour que ceux-ci accrochent durablement à la surface.

Grâce à la sérigraphie, il est possible de déployer un motif, un dessin, un lettrage ou une photographie aux couleurs intenses sur les différentes surfaces d’un lieu, indifféremment des matériaux qui les constituent

Le saviez-vous ?
La sérigraphie est aujourd’hui très répandue dans l’industrie textile, notamment pour l’impression de t-shirts à motifs. Elle est également utilisée pour déposer l’encre argentée sur les jeux à gratter, pour les capteurs photovoltaïques et pour réaliser les panneaux de signalisation.

FOCUS SUR LA SÉRIGRAPHIE SUR GRÈS CÉRAME ET SUR FAÏENCE

Pour créer ces carreaux, un pigment céramique est apposé par sérigraphie sur un carreau émaillé. Une cuisson à 820° est ensuite nécessaire pour fusionner le pigment à l’émail.

Le rendu du motif sera satiné brillant pour les carreaux émaillés mat. Il sera de la même brillance que le carreau pour ceux qui sont émaillés brillant. Le dépôt du pigment laisse un léger relief qui peut être plus ou moins accentué si on le souhaite.

Ils permettent de personnaliser et de rendre unique une surface carrelé. Les architectes apprécient particulièrement que les carreaux puissent être utilisés dans les lieux humides (salles de bains ou cuisines). L’impression n’en sera pas affectée. Leur entretien est le même qu’un carreau vierge.

RENCONTRE AVEC UN ATELIER DE SÉRIGRAPHIE LABELLISÉ HOPFAB

Sarah et Fathi ont associé leurs deux savoir-faire en 2012 pour créer leur atelier de sérigraphie et de décoration. Sarah travaillait alors dans la communication et le design graphique en édition, tandis que Fathi était déjà artisan en sérigraphie.

« L’artisanat est le domaine des matières et des matériaux, façonnés par des gestes, des outils et des machines simples en des ateliers vivants.
Il nourrit l’art, la mémoire des métiers et la technique par la nature des créations de pièces pouvant être uniques mais aussi produites en de petites séries. »

Ils développent une approche sur-mesure dans la réalisation des projets qui leur sont confiés et travaillent en collaboration avec d’autres artisans, designers, illustrateurs, photographes, artistes et architectes d’intérieur :

« L’artisanat relie les femmes et les hommes : les uns ont eu l’idée, le désir et les autres, par leur écoute, leur expérience et leur goût l’ont réalisé, fabriqué, matérialisé. »

Crédits photos : Christoph de Barry et Thibault Pousset