Le Terrazzo
15 juillet 2020
Hopfab & vous

Le Terrazzo

L’origine du terrazzo

Originaire d’Italie, ce matériau hybride et composite est né à Venise au XVème siècle. Son nom est d’ailleurs italien, terrazzo signifiant “terrasse”. Malgré la découverte de traces d’ersatz de sols en terrazzo en Turquie datant d’il y a 8000 ans, c’est bien aux italiens que l’on doit la forme actuelle du terrazzo. En effet, les italiens ont développé une réelle expertise dans la fabrication du terrazzo. Un savoir-faire traditionnel, transmis de génération en génération. 

Ils sont allés jusqu’à créer une confrérie patriarcale appelée “i terrazzieri” afin d’y partager et d’y transmettre leurs secrets de savoir-faire.

Très longtemps utilisé comme revêtement de sol en intérieur comme en extérieur, le terrazzo s’immisce rapidement dans les cuisines, les salles de bain ou encore les salles à manger. Son aspect minéral et irrégulier séduit. 

En 1920, l’accélération de l’industrialisation et l’invention de broyeurs électriques permet une production rapide du terrazzo. Ce dernier, autrement appelé granito, se démocratise et s’invite dans toutes les constructions du XXème siècle. Il devient tellement présent qu’il finit par lasser les consommateurs comme les designers.

Aujourd’hui le terrazzo connaît un regain de popularité ! Son côté récup’ et personnalisable lui permet de prendre toutes formes et offre une large palette de couleurs. De quoi séduire à nouveau un large public et égayer nos intérieurs.

Sa composition

Le terrazzo est au départ un mélange de résidus de chantiers, calcaires ou minéraux, tels que des morceaux de verre, du marbre, du quartz ou encore d’autres pierres, mélangées à du ciment ou de la résine. On peut également y incorporer des inclusions de miroir, de nacre ou de laiton. Aujourd’hui, le liant principal est le ciment blanc ou gris, que l’on peut teinter ou non dans la masse. On y mélange des agrégats de toutes granulométries. Ce mélange est ensuite appliqué sur un support minéral (béton, chapes, etc.) mais peut aussi être appliqué sur du carrelage. L’épaisseur minimale pouvant être appliquée est de 3mm.

Sa mise en oeuvre

Crédit photo : Le jardin des matières

Le terrazzo est réalisé en deux étapes majeures distinctes.

-L’Impasto : on réalise un coulage primaire de ciment sablé auquel on ajoute des granulats fins

-Le semi : il s’agit de disposer de plus gros granulats (>5mm) sur le coulage primaire lorsqu’il est encore frais. 

Le terrazzo “alla Veneziana”, est reconnaissable par des “gros grains”. Il s’agit du terrazzo le plus courant. Il nécessite les deux étapes majeures lors de sa fabrication.

Le terrazzo “alla Genovese”, se reconnaît à la petite taille des grains utilisés pour sa conception. Sa fabrication ne nécessite pas la pose des derniers fragments, il est donc plus régulier. Il est aussi connu sous le nom de granito, signifiant “petit grain”. 

Il se distingue du terrazzo “alla Veneziana” car il ne nécessite que la première étape, l’impasto.

La différence entre le terrazzo et le granito résidait autrefois uniquement dans le processus de fabrication. Le granito ne nécessitant que l’étape de l’impasto. Aujourd’hui les termes terrazzo et granito désignent la même technique. Cependant le granito garde une image moins prestigieuse que le terrazzo car sa fabrication est moins technique.

Sa technique de pose

La pose du terrazzo nécessite plusieurs étapes

1.Élaboration de la composition : sélection des agrégats

2.Pesés : moment où on va effectuer les mélanges, comme une recette il y a des doses à respecter

3.Mélange

4.Mise en oeuvre

5.Surfaçage

6.Ponçage puis polissage avec des différents liants et grain de ponçage ( fer, céramiques, résines )

7.Bouche-porage ou encore dit grouting

8.Polissage à nouveau

9.Protection : imprégnateur hydrofuge, oléofuge

Lorsqu’on souhaite poser du terrazzo à la verticale, un coulage in-situ sera très difficile. Il faudra coffrer avec du bois pour maintenir la matière à la verticale.
Cependant, dans le cadre d’une pose marbrière de dalles de terrazzo, la verticalité ne pose pas de problème.

Crédit photo : Le jardin des matières

Ses domaines d’applications

Le terrazzo peut être utilisé dans de nombreux domaines d’applications. En effet, il peut être utilisé pour du revêtement de sols intérieur et extérieur, du mobilier, des escaliers, du revêtement mural, un plan de travail, etc. Aucun domaine d’application n’est à proscrire. Par ailleurs, c’est un matériau imperméable, ce qui lui permet de s’intégrer aisément dans les salles d’eau, piscines et bassins. 

De plus, le terrazzo est un matériau qui évolue. Des recherches et des innovations sont menées afin d’obtenir un produit extrêmement technique, répondant à des attentes de plus en plus exigeantes.